Bibliographie
 
Accueil
Présentation
Bibliographie
Rendez vous
Galerie photo
Contactez-moi

 

"Ecrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture." Jean Cocteau.

"L'art est comme une prière, une main tendue dans l'obscurité qui vient saisir une part de grâce pour se muer en une main qui  donne." Franz Kafka.

 

 

Bienvenue dans mon Univers.

Finaliste Prix de la ville de Soissons 2015

"Roman librement inspiré de faits réels et particulièrement des fusillés pour l'exemple de Vingré."

A la mémoire de : Jean Blanchard, Francisque Durantet, Claude Pettelet, Pierre Gay, Jean Quinault, Paul-Henry Floch.

"Un livre écrit pour les femmes, les hommes et les adultes de demain, pour sensibiliser, transmettre."

 Si vous souhaitez un exemplaire dédicacé nominativement vous pouvez vous adresser à l'auteur : eve.carmignani@yahoo.fr

               



        

      Quatrième de couverture :

« Je suis né riche de l’amour qu’on m’a donné, le vingt-septième jour d’octobre de l’année 1879, à la saison des feuilles qui tombent et recouvrent les sentiers d’un tapis d’ocre et de feu. Je suis né un matin de pluie ordinaire, sur cette terre charnelle au ventre mouillé de larmes fécondes, une terre reposée de s’être offerte à la chaleur et à l’été. Je m’appelle Auxence. Auxence Destilleul. J’ai 35 ans. Je suis l’un de ces millions d’anonymes qui a forgé la page sanglante de notre Histoire. Quelque chose de moi a survécu. »

 Pour l’écriture de ce roman librement inspiré de faits réels et plus particulièrement des fusillés pour l’exemple de Vingré, l’auteur a effectué diverses recherches, se rendant sur des sites historiques, à la rencontre de la Grande Guerre. Grâce à des documents de travail, de réflexion, Ève Carmignani nous entraîne dans les méandres d’une terrible injustice. Un cas qui souleva et embrasa l’opinion publique française dans les années 1920. Un sujet sensible et délicat.

Ce récit est un hommage à nos Poilus, mais aussi aux femmes et aux mères fabuleuses, l'histoire d'un amour grand et beau, d'un combat obstiné qui ira jusqu'au bout d'un espoir insensé et résolu. Un plaidoyer contre la guerre et une ode à la terre.

 

   La Force de la Vie (Roman contemporain)

  Le Lau Éditeur- Quatrième de couverture et extrait :

  "C'est peut-être cela l'instinct de survie, cet instant suprême de peur qui vous met face à vous même. Celui qui vous dit, dans un dernier souffle, que tout n'est pas fini. Que, quoiqu'il advienne, il faut se raccrocher à chaque parcelle d'existence. En chaque être habite cette force infinie de la vie. Peut-être porte-t-elle en elle les ferments d'une victoire ? Peut-être porte-elle en elle tout simplement l'espoir ? Le magnifique, le précieux, celui qui vous sauve du renoncement. Quelque soit son nom, quelle que soit sa force, elle a puisé en elle, autour d'elle, un pouvoir inconnu. Elle se relève. Elle veut être debout face à cette injustice qui lui poigne les tripes. Debout face à ce fléau terrible, cette dévoreuse effrénée. Debout, face à ce soleil qui ne l'aveuglera pas, face à sa chance, ne fut-ce la dernière. Debout, face à elle-même, face aux autres, à tous les autres. Elle veut vivre debout ce qui lui est donné d'advenir. Peu importe les dérives, le désarroi - au bout du désespoir, il y a l'espoir - elle s'est relevée. Avance sur le chemin de son destin."

   EXTRAIT :

   "Elle était dans l'ombre et dans la nuit. Elle demeure à jamais dans le soleil et sa lumière. Chaque jour la fascine et elle goutte, inévitablement, dans un chant d'infini à cette splendeur de chaque instant qui lui est offerte. Cette quête voluptueuse engendre une sorte d'état de grâce. Quoiqu'il advienne demain, aujourd'hui est à elle. Elle s'est enfoncée dans les ténèbres sans jamais regretter un seul instant cette route qui est la sienne. Un autre amour est né d'elle, celui d'un monde merveilleux qu'elle porte au plus secret de son corps. Elle peut connaître enfin la paix, celle qui dure au-delà de la vie. Mais elle a la volonté farouche d'atteindre d'autres cimes, de défier d'autres horizons et elle laisse couler cette délicieuse exaltation dans cet univers éblouissant qui est le sien."

  L'auteur nous présente ici une réflexion intimiste et féminine,  un hymne de vie, d'espoir et d'amour face au Cancer, une plongée au coeur de l'humain. C'est  aussi l'histoire d'une renaissance. Un livre positif. Pour tous. Ce roman a reçu le Prix Littéraire du Monde Francophone 2008.

 

  La Promesse des Âmes (Roman 1914-1918)

 

  Quatrième de couverture :

  "Je suis né riche de l'amour qu'on m'a donné, le vingt-septième jour d'octobre de l'année 1879, à la saison des feuilles qui tombent et recouvrent les sentiers d'un tapis d'ocre et de feu. Je suis né un matin de pluie ordinaire, sur cette terre charnelle au ventre mouillé de larmes fécondes, une terre reposée de s'être offerte à la chaleur et à l'été. Je m'appelle Auxence. Auxence Destilleul. J'ai 35 ans. Je suis l'un de ces millions d'anonymes qui a forgé la page sanglante de notre histoire. Quelque chose de moi a survécu."

  Pour l'écriture de ce roman librement inspiré de faits réels et particulièrement de l'affaire des fusillés de Vingré, l'auteur a effectué diverses recherches, se rendant sur des sites historiques, à la rencontre de la Grande Guerre. Grâce à des documents de travail, de réflexion et de détails parfois inédits, Ève Carmignani nous entraîne dans les méandres d'une terrible injustice. Un cas qui souleva et embrasa l'opinion publique française dans les années 1920. Un sujet sensible et délicat.

  Ce récit est un hommage à nos Poilus, mais aussi aux femmes et aux mères fabuleuses, l'histoire d'un amour grand et beau, d'un combat obstiné qui ira jusqu'au bout d'un espoir insensé et résolu. Un plaidoyer contre la guerre et une ode à la terre. 

 

  
   Les Saisons Volées (Roman contemporain)

 

           Quatrième de couverture :

Depuis des années mère et fils ne se voient pas. Dans ce silence qui les oppose depuis longtemps, l'évocation d'une relation mère enfant à travers un portrait d'adolescence et d'enfance. Dans le chuchotement ou le cri des mots, voici un voyage sentimental dans lequel s'élève le pouvoir miraculeux d'un amour qui ne se défait pas.

    "Qui sait à cette heure si tu me lis encore ? Ou bien te questionnes-tu sur la finalité de mon discours ? Je t'imagine, la bouche entrouverte. Les yeux vertigineux. C'est vrai, pourquoi te dis-je tout cela ? Ces détails t'insupportent peut-être ? M'en veux-tu plus encore maintenant que tu me connais mieux ? Peu m'importe. Finalement, tu ne liras sans doute jamais ces lignes, ou peut-être quand je serais très loin des rivages de ce monde.

    Les non-dits, les cris muets du refoulement, pèsent plus lourd que l'absence. Il me faut aller jusqu'au bout. Je songe à l'infini de cet amour que l'on aurait pu se dire, qu'on ne se dira peut-être pas. Trop de choses nous éloignent. Alors, pourquoi nier ici mes sentiments ? Refuser de les nommer. D'en témoigner. A les assassiner, ils risquent de pourrir en moi. Je refuse leurs ravages."

Ce roman contemporain , profond, attachant et tendre, parfois acerbe, est construit autour de la séparation  conjuguale et parentale.

Extrait :

 "Tu as aboli mes certitudes, dépassé mes renoncements, ébloui mes ténèbres les plus sombres. Tu bats là, dans le mouvement de mon coeur, dans sa réguralité, sa langueur ou sa joie. Son palpitement me réjouit parce que tu m'accompagnes. Je fais de lui le royaume de nos retrouvailles. Le rayonnement chaleureux de nos jours les plus froids. La fidèle assurance de n'être plus seul. Je vais marcher vers toi. Dans les flaques du soleil, parmi les feuilles de mots. Le cristal de nos pluies. Malgré la rigueur de nos hivers, nos étés demeurent invincibles. Des milliers de parents sont comme moi, dans l'attente d'un fils. D'une fille. Dans cette espérance fervente et dérisoire que je connais si bien. Je n'ai plus d'autre recours ; je vais t'envoyer mon journal comme une bouteille à la mer. Je t'ai amené à la lisière d'un monde, ma mission d'amour n'est pas terminée. J'irai vers toi sans fin, parce que je suis ainsi et que la foi domine ma raison. Je vais t'attendre dans ce désert insensé de l'absence, jusqu'à mon souffle dernier. Même dans la mort, je serai là pour toi, tel un phare qui veille au milieu de la grande mer, encore et toujours. À jamais je suis ce roc agrippé aux entrailles de la terre. Parmi tes jours. Tes nuits. Tes combats et tes trêves. Tes périls et tes gloires. Tes tourments et tes joies. Je serai là. Immortelle et fidèle. À distance de toi. Par devers toi. Je vais t'attendre au milieu de cette mer océane. Parmi l'écume et le temps. Chaque jour, je vais contempler l'horizon allumer ses couleurs. Ses aurores, ses crépuscules. J'attends ce jour où tu viendras te poser sur les grandes ailes blanches de ma tendresse. Ce jour, où ton regard, paisible, se posera enfin sur moi. Mon fils, je viens vers toi : accueille-moi."

 

 

bulletLe Silence des Jours (Paroles et Pensées)

                     

 

 

 

 

 

 

 

          Quatrième de couverture :

 "Le silence, c'est un peu de ciel qui descend vers l'homme car c'est du silence que naît tout ce qui vit et dure." 

"C'est dans le silence des jours que l'auteur puise son inspiration. Dans cet opuscule poétique, il nous offre des réflexions, des élans d'âme, des phrases réunies, traces vivantes d'un  instant précieux, d'une émotion   fugitive, de la force d'une idée ou d'une utopie.

 De l'émerveillement de l'amour, de la vie à ses interrogations, ses doutes, ses vertiges, voici des pages qui feront voyager, réfléchir, rêver, s'étonner, rebondir ou s'opposer. Un partage de l'intime qui trouvera écho dans l'imaginaire de chacun".

 

bulletLe Coeur naufragé  ou l'Amour plus fort que la mort  (Récit)

 

  Quatrième de couverture :

"J'ai écrit ce livre pour dire aux mères et aux grands-mères combien, par delà le temps et bien au-delà de la mort, leurs enfants et leurs petits-enfants les aiment."

"Le temps qui passe ne cicatrise pas toujours certaines blessures, surtout celles de l'âme...

Une jeune femme écrit une longue lettre à sa grand-mère et revisite ainsi un passage fort de sa vie : la disparition de sa mère.

Un récit bouleversant où la souffrance au quotidien se conjugue avec la force d'un amour infini. Un texte puissant de réalisme et d'humanité dans lequel s'élève la voix de trois générations de femmes.

 

 

 
bulletEmpreintes - Prose et aphorismes.

                    

         Quatrième de couverture :

       La Poésie : un chant de l'âme pour oublier le tumulte du monde, pour se rappeler qu'on a un coeur et qu'on est vivant à l'intérieur.

  ... Quelques mots...

Des pensées livrées comme des confidences. "  Certains textes ont été écrits alors que j'étais encore adolescente. Je suis heureuse qu'ils soient publiés afin de dire aux jeunes qu'il faut toujours aller jusqu'au bout de ses rêves."

 

 

Accueil | Présentation | Bibliographie | Rendez vous | Galerie photo | Contactez-moi

La dernière mise à jour de ce site date du05/15/16